top of page

02/04 Conte de La Tortue Rouge : Peau de Phoque ou La guérison de la sorcière

Ce dimanche 2 avril à 18h et 21h, vous êtes invités pour la dernière séance de l'édition de Printemps du Festi'NDE à un nouveau conte de la Tortue Rouge :


Peau de Phoque est un spectacle à mi-chemin entre le profane et le sacré. Sa raison d'être est d'honorer la peine de générations de femmes et de la transmuter. Utilisant les 4 arts thérapeutiques majeurs que sont le chant, la danse, les mythes et le silence, la Sorcière parle la langue de la poésie pour opérer la métamorphose alchimique. Elle entretisse les contes de Clarissa Pinkola Estès à la poésie de Laurence Vielle une prière à une chanson d'Anne Sylvestre, du mouvement dansé à des actes magiques... Elle s'adresse aux femmes. Elle s'adresse aussi aux hommes car nous sommes tous inextricablement liés et nos douleurs sont nos miroirs.


La Tortue Rouge est une compagnie de théâtre alternative en train de naître. Une compagnie de théâtre décroissante, sobre et heureuse, porteuse d'un art et d'une culture pour résister et pour guérir, retisser des liens humains défaits, régénérer ouvrir le coeur et soutenir la métamorphose de nos sociétés en communautés humaines qui prennent soin de la vie.

Formée en arts de la parole et de la scène au Conservatoire de Liège, professeure de théâtre à l’académie d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, mère au foyer et aidante proche pendant 10 ans. Je suis aujourd’hui conteuse, récitante et comédienne itinérante, à la manière des troubadoures ou des bardes. Histoires, poèmes, textes et chansons forment l’essentiel de mon répertoire, un répertoire choisi pour être porteur d'un art et d'une culture résister et pour guérir, retisser des liens défaits, régénérer, ouvrir le coeur et soutenir la métamorphose de notre société en communauté humaine qui prend soin de la vie.





 

Notre-Dame d’Espérance n’est pas qu’une paroisse où l’on célèbre des messes. On y célèbre aussi la rencontre et la beauté du monde : l’art s’y invite régulièrement, qu’il soit plastique, floral ou… musical ! C’est ainsi que depuis deux ans, notre belle église accueille des artistes « de la région » lors du Festi’NDE d’été (le tout bien à propos trempé dans une petite Ornoise). Le succès étant au rendez-vous, l’idée a germé d’organiser « autre chose » pour jalonner l’année. Les concerts de printemps vous donnent donc rendez-vous !



67 vues
bottom of page