Choisissez votre menu !

Quel sera votre programme de "Semaine Sainte" ?


En recevant notre magnifique icône de Carême lors de la célébration des Cendres, il y a près de 6 semaines, nul ne pensait que nous n'allions pas nous retrouver ensemble pour célébrer la Semaine Sainte.


Aujourd'hui, nous nous retrouvons en lien entre "nous" grâce à ce site et en communion lors de l'Eucharistie célébrée quotidiennement par chacun des prêtres. Chacun(e) a été amené(e) à "trouver son rythme" dans la vie ordinaire mais aussi dans sa condition de disciple du Christ. Et à composer son menu après avoir fait son "marché" parmi la myriade de propositions présentes notamment sur le Net.


L'offre de célébrations et de spiritualité au sens très large ne fait que croître et embellir. A mon avis, c'est un bien car cela suscite la créativité et c'est une occasion quasi inespérée de formation et de découvertes qui en valent vraiment la peine. C'est aussi un risque car il n'est pas toujours aisé de savoir ce qui se cache derrière les étiquettes. D'autre part, la pléthore d'initiatives est sympathique. Mais la quantité est peut-être en tension avec la qualité ?


En effet, comme la crise sanitaire est mondiale, notre semaine sainte "autrement" me semble une belle opportunité pour rejoindre l'Eglise universelle, à de larges échelles. Nous avons la chance en Eglise d'avoir des personnes-ressources dont c'est le "métier" et n'est-ce pas une opportunité pour mieux découvrir leur talent ?


Pour qu'un menu soit agréable à déguster, la diversité est nécessaire, du salé et du sucré, de la mer ou de la terre, plus ou moins épicé. Il peut en aller de même pour notre "menu" de semaine sainte ! De la TV, du Net ou de la lecture papier, des célébrations larges ou des réseaux plus intimes, l'offre plus "standard" ou les accents de nos familles spirituelles.


Progressivement, j'ai aussi construit mon menu. Cela n'a pas été simple de trouver un "autre" rythme. Célébration seul à l'église ou chez moi. Belle expérience = ma petite table eucharistique" placée contre la TV qui diffuse le Jour du Seigneur. Je me sens concélébrer, avec des frères par surcroît. Vêpres chaque jour "au" couvent de Toulouse (un ingrédient sudiste !), alimenter FB (ma "paroisse" des périphéries), répondre aux questions de "Retraite dans la ville" et accompagner tant de personnes à distance et célébrer des funérailles.


Alors que nous nous dirigeons vers le Triduum, nous sommes en communion avec l'Eglise universelle et locale. Vous serez spécialement "là" lors de la célébration, dans un mode très simplifié, de ce Triduum.


Que Dieu nous bénisse tous ! Et qu'il bénisse spécialement les malades, les soignants et les personnes qui souffrent dans le monde entier. A l'heure où les nouvelles sont un peu plus rassurantes, rendons grâce !


Serge, votre curé