Déjà la Pentecôte ?

Les belles lectures d'aujourd'hui orientent notre regard vers la Pentecôte ! Où en serons-nous dans 48 jours ? Pour les méditer en ce "lundi de Pâques", je vous transmets la réflexion du Père Yann Billefod (du diocèse de Belfort-Montbéliard. Nous collaborons ponctuellement. Et ses billets valent le partage !


LUNDI 13 AVRIL 2020


LUNDI DANS L’OCTAVE DE PÂQUES



Il n’est pas simple de croire en la Résurrection du Christ, surtout quand les circonstances nous maintiennent encore en état d’attente. La page d’Evangile de ce jour évoque la rumeur du vol du corps de Jésus par ses disciples. Si la Crucifixion de Jésus est historiquement reconnue, sa Résurrection relève du domaine de la foi. Elle ne s’impose pas à nous mais elle se reçoit à travers le témoignage de ceux qui ont vu et qui ont cru.

Contemplons les disciples de Jésus à partir de sa Résurrection… Le premier et grand message que Jésus ressuscité adresse à eux est celui-ci : « Soyez sans crainte ! » et le deuxième : « Allez annoncer à mes frères ! » Il nous faut sortir de la peur, de la crainte pour devenir témoins de celui qui a vaincu la mort et les ténèbres. La mission des chrétiens trouve en son cœur le témoignage, la transmission de cette bonne nouvelle si incroyable et bouleversante. Comment oser témoigner si nous restons figés dans la peur, dans la crainte ? La Résurrection du Christ nous concerne. Elle est aussi la nôtre !


Quitter la peur, c’est retrouver la vie, c’est ressusciter, car la peur nous fige, nous rend semblables à des cadavres. Oser annoncer que Jésus est ressuscité quand nous traversons épreuves et calamités est le signe de notre attachement profond et intime au Christ. Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vaine comme nous le rappelle l’Apôtre Paul : « Si le Christ n’est pas ressuscité, vide alors est notre message, vide aussi votre foi. » (1 Co 15, 14) ; « Si le Christ n’est pas ressuscité, vaine est votre foi. » (1 Co 15, 17) Notre foi en la Résurrection du Christ ouvre pour nous les portes de l’espérance. Elle nous permet de changer de point de vue pour déjà distinguer dans un quotidien encore marqué par la mort la lumière du Ressuscité et ce chemin qui nous conduit vers la joie en plénitude.

Contemplons les disciples de Jésus après sa Résurrection… Ils ont tout donné pour demeurer les témoins de la Résurrection, telle l’Apôtre Pierre dans notre première lecture, malgré les menaces et les oppositions. Si, aujourd’hui, cette Bonne Nouvelle est parvenue jusqu’à nous, c’est parce qu’il s’est toujours trouvé des témoins pour transmettre le message. Ils ont souvent préféré donner leur vie que de se taire. Ce témoignage est vrai, ils l’ont signé de leur sang versé, de leur propre vie donnée pour qu’aujourd’hui encore, nous puissions l’accueillir pour le transmettre à notre tour.

Soyons des témoins véritables, par nos paroles mais aussi par nos actes ! Demeurons dans l’espérance, cultivons et préservons la vie en nous mettant au service de ceux qui sont touchés par la mort et les ténèbres. Quittons la peur pour être nous-mêmes ! Si nous sommes des témoins fidèles, c’est que la Résurrection du Christ est déjà à l’œuvre en nous…

36 vues

Posts récents

Voir tout