En Jésus, Dieu se manifeste à tous les peuples de la terre


A Noël, Jésus est apparu dans notre monde comme une lumière qui perce la nuit. Une étoile a guidé les bergers de Bethléem vers Jésus le jour de sa naissance.

Aujourd’hui, grâce à l’étoile qui a guidé les mages, Dieu révèle son Fils au monde entier, aux hommes de toutes races, de toutes cultures.

Épiphanie signifie "manifestation". C'est une fête où Dieu se révèle être Père de l'humanité entière . Avec Jésus, La Parole s'ouvre ; elle n'est plus réservée à quelques-uns. Elle atteint les étrangers, les païens mais aussi tous ceux qui, affamés ont une faim, un creux à combler...


Matthieu est le seul évangéliste à nous parler de l'arrivée des mages près de Jésus. Chez Luc, l'annonce de la naissance de Jésus sera faite à de simples bergers.

Si on demande aux enfants de raconter l’histoire, ils vont sûrement dire qu’ils étaient trois rois, venus de trois pays différents… La légende populaire a ajouté des détails au fil du temps. Melchior était d'origine européenne, Gaspard d'origine asiatique et Balthazar originaire d'Afrique, symbolisant ainsi l’ensemble de l’humanité. Or ni dans cet évangile, ni dans les autres, on ne précise leur nombre, la couleur de leur peau, leurs prénoms ou leur titre de roi.


Écoutons ce que nous dit Matthieu dans l’Évangile :


Jésus était né à Bethléem en Judée,

au temps du roi Hérode Le Grand. Or, voici que des mages venus d'Orient

arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : "Où est le roi des juifs qui vient de naître ?

Nous avons vu se lever son étoile

et nous sommes venus nous prosterner devant lui" (…)

Matthieu nous dit que ce sont des mages, venant sans doute de Perse, étrangers à la culture et à la foi d’Israël, des savants qui s’intéressent à l’astrologie. Rien d’étonnant à ce qu’ils suivent une nouvelle étoile apparue dans le ciel et cherchent Dieu.

Arrivés à Jérusalem, l’étoile a disparu. Les mages vont voir Hérode, posent des questions, cherchent dans les Écritures…

Le roi Hérode est le roi des juifs et il est inquiet en apprenant qu’un autre « roi des juifs » est né. Il sait que les prophètes ont annoncé que la venue du Messie serait signalée par l’apparition d’une étoile.

Quand les mages ont pris connaissance des Écritures, ils se sont remis en route...

Plus que l’Étoile, la Parole de Dieu sera le guide déterminant des mages.


(…) Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue se lever les précédait. Elle vint s'arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l'enfant.

Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. En entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère ;

et tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui.

Ils ouvrirent leurs coffrets et offrirent leurs présents :

de l'or, de l'encens, de la myrrhe. (Mt 2-12)


Les mages découvrent Jésus dans une maison, dans l'intimité et non dans une mangeoire. Les cadeaux qu’ils apportent ont une grande signification : L’or est un métal précieux qu’on offre aux rois. Jésus est roi, mais d’une autre royauté qu’Hérode. L’encens est réservé à Dieu. Jésus est le Fils de Dieu venu manifester l’amour de son Père pour tous les hommes. La myrrhe servait à embaumer les morts. Elle annonce que Jésus vient sauver tous les hommes par sa mort et sa résurrection.


Comme les mages, nous sommes tous différents les uns des autres et tous nous cherchons Dieu à des travers des signes. Le passage de l’évangile est peut-être une invitation à trouver la trace de Dieu dans notre vie.

Aujourd’hui, quelle est cette étoile qui nous guide ?

La lumière de l’Évangile ? la foi en l’amour du Seigneur ? Ceux qui nous montrent le chemin de Jésus ?

Les mages qui cherchaient le Christ, le Messie annoncé, vont le trouver sous les traits d’un enfant couché dans une mangeoire. Peut-être que nos réponses nous les trouverons dans les yeux des plus petits, des plus fragiles…


Après un moment d’échange en famille, les enfants écrivent les noms de leurs amis et les déposent près de la crèche. Ils confient à Dieu leurs amis, mais aussi ceux et celles que personne n’aime…

Et en ce jour de l'Epiphanie, je vous propose de conclure avec la belle prière de Danielle Sciaky et d'allumer quelques étoiles, en ces temps obscurs pour de nombreuses personnes, des étoiles porteuses de paix, de joie et d'espérance !



Pour que le monde soit plus beau, Seigneur,

je voudrais allumer des étoiles dans la nuit.

Une étoile du regard pour un peu de lumière

dans le cœur de ceux à qui personne ne fait jamais attention.

Une étoile d'écoute pour un peu de chaleur

dans le cœur de ceux à qui personne ne donne de temps.

Une étoile de parole pour un peu de joie procurée

par quelques mots d'encouragement, de merci, de tendresse.

Une étoile de service pour un peu de partage

avec des mains qui se tendent, qui travaillent, qui s'unissent.

Une étoile de parfum pour respirer à fond la vie,

pour admirer et ressentir les merveilles qui nous entourent.

Je voudrais, Seigneur,

allumer juste quelques petites étoiles pour conduire le monde jusqu'à toi.



A l'aube de cette nouvelle année 2021, soyons bonne nouvelle les uns pour les autres !


Katia



18 vues

Ne manquez aucune actualité de la paroisse Notre-Dame d'Espérance !

  • Facebook Social Icône