Qu'est-ce qui nous fait/fera courir ?


Ces jours-ci, à l'approche du retour des jeunes dans les écoles, les médias nous parlent de temps à autre de ceux dont les établissements n'ont pas trop de nouvelles, qui sont loin. A l'université où les examens approchent, nous nous posons des questions comparables : combien d'étudiants ont de facto "décroché" depuis que le confinement a brisé les liens habituels et que seuls restent les écrans ?


La question se pose dans nos paroisses : que deviennent nos "familiers", les personnes de passage, celles et ceux qui habitent plus loin ? Depuis plus de deux mois, les Eucharisties publiques ne sont plus célébrées. Et la reprise tarde, même si des signaux positifs s'allument. Aujourd'hui, la Slovénie est sortie "officiellement" de la pandémie, un petit pays lointain, membre toutefois de l'UE. Et nous ? Patience encore....


Dans quelques semaines, nous retrouverons sans doute le chemin des célébrations. Sans doute.... Certains en éprouvent un vif désir. D'autres auront peut-être pris l'habitude de vivre "sans" ou selon des modalités nouvelles. Dans la 2e lecture de ce dimanche, Pierre invite ses interlocuteurs de "rendre raison de l'espérance qui est en nous à quiconque le demande". C'est une demande qui en langage familier pourrait se traduire par "Qu'est-ce qui me fait courir ?" ou "Qu'est-ce qui ou qui m'habite vraiment ?".


Sans doute notre période de confinement a vu ces questions surgir dans nos têtes, nos coeurs ou nos tripes. Nous aurons à (re)lire ensemble ces signes des temps particuliers que nous vivons. Les deux autres lectures de ce dimanche sont des outils. Très simplement, j'ai envoie de dire... 1. Qui sont les Samaritains aujourd'hui et qu'attendent-ils ? Il y eut dans cette ville une grande ... joie et en 2. Qui est ce Défenseur, ce Paraclet ou cet Esprit de vérité que le "monde ne veut pas recevoir" ? Et moi, où en suis-je avec lui ?


Nous voilà tournés vers l'Ascension et la Pentecôte que nous allons devoir célébrer autrement que d'habitude. Prions l'Esprit-Saint et Marie en ce mois de mai. Voilà une prière proposée par le vicariat que nous pourrons dire en communion.


Prière à l’Esprit-Saint en ce temps de pandémie.


Seigneur, notre Dieu,

Avec tes disciples réunis dans le cénacle autour de Marie,

Nous te prions en communion les uns avec les autres et nous invoquons ton Esprit-Saint.

Nous sommes confrontés à cette pandémie qui frappe la terre entière.

Tu entends ceux qui sont malades, ceux qui meurent parfois dans la solitude, les familles endeuillées.

Tu vois aussi tant de soignants, de médecins, de volontaires, d’anonymes qui se donnent avec amour et sans compter.

Tu sais combien tant de personnes et tant de peuples sont devant des lendemains inquiétants. 2 Envoie sur nous tous ton Esprit-Saint.

Qu’il dépose dans les cœurs force et bonté, miséricorde et intelligence, réconfort et persévérance pour faire face à ces temps difficiles avec confiance et audace.

Qu’il nous délivre de ces pandémies du cœur qui font tant de ravages : celle de l’indifférence, du profit et du chacun pour soi…

Répands les dons de ton Esprit sur ton Eglise et sur ce monde.

Fais de nous des disciples missionnaires, brûlants du feu de ton Esprit au service de ta bienveillance pour tous, de ta justice et de ta paix.

Nous te le demandons par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Notre-Dame de paix et de concorde, priez pour nous.


Serge, votre curé

NB. La photo est d'hier soir. Une balade de près de 3 h. Vers la fin, un chemin déjà un peu sombre mais la surprise "en haut" d'une lumière lumière encore belle !





28 vues

Posts récents

Voir tout