• br.cantineau

Que mes œuvres soient en Dieu


Jn 3, 14-21

4ème dimanche de Carême


Dans les Évangiles, le jugement désigne, non une condamnation, mais un moment de vérité : celui où l’on ose faire le tri entre le bien et le mal, le vrai et le faux, la lumière et la ténèbre.

Non pour se repaitre de ses fautes et ses limites, mais pour se laisser guérir par l’Amour. Le venin du serpent est à la fois poison… et remède possible.


La lumière de l’Amour nous rejoint jusqu’en nos nuits afin de réveiller en notre cœur la beauté qui l’habite.

Partage sans concession entre la lumière et la nuit. Mais la nuit elle-même est aux couleurs de Dieu, car il y est présent.


Qu’est-ce que je n’aime pas regarder en face, dans ma vie ou dans la marche du monde ?

Comment échapper à la tentation et à la culpabilisation ? Est-ce que je crois que Dieu ne cesse de me créer, à chaque instant, afin que je devienne qui je suis au plus profond ?





16 vues

Posts récents

Voir tout

Ne manquez aucune actualité de la paroisse Notre-Dame d'Espérance !

  • Facebook Social Icône