SOS UTUC


Gaston (nom d’emprunt) est assis Rue Charlemagne. Un gobelet à ses pieds invite les passants à déposer les quelques pièces qui lui permettront de survivre car, en attendant de pouvoir mettre ses papiers en règle, Gaston n’a aucune ressource. Une dame bien intentionnée lui tend généreusement un billet mais au moment de le déposer, elle constate une cannette de bière à ses côtés et se ravise : « si c’est pour boire, alors là, je ne vous donne pas ! »


Ce que Madame ne sait pas, c’est que Gaston souffre de maladie mentale et qu’il voudrait faire une cure de désintoxication mais il en est empêché tant qu’il n’aura pas ses papiers. Ce que Madame ne sait pas, ce sont les raisons qui ont fait que Gaston s’est réfugié dans l’alcool, ce qu’elle ne sait pas, c’est que l’alcoolisme est une maladie grave que la volonté seule ne parviendra pas à guérir. Ce qu’elle ne sait pas non plus c’est que si l’on prive un alcoolique de tout alcool, il risque la crise d’épilepsie ou les hallucinations.


S’il n’y avait pas Utuc, où irait Gaston ? S’il n’y avait pas Utuc, qui le regarderait comme un humain en détresse et pas comme un alcoolique ? S’il n’y avait pas Utuc, à qui oserait-il se confier et demander de l’aide ?


Des personnes dont le profil se rapproche de celui de Gaston, nous en avons vu passer des dizaines à Utuc. Beaucoup ont pu retrouver un chemin de vie, certaines se sont envolées vers de nouveaux horizons, d’autres reviennent lors d’une rechute, d’autres encore évoluent à leur rythme, plusieurs ne sont plus de ce monde mais font toujours partie de la grande famille.

Depuis son ouverture, il y a 13 ans, Utuc s’est révélé un lieu d’accueil indispensable pour retisser du lien avec un public en désaffiliation qui ne fait plus confiance aux aides de l’Etat. Les atouts d’Utuc, ce sont, outre les services d’aide à la vie journalière, une ambiance chaleureuse, le contact dans la durée, le non-jugement et la participation de bénévoles. Un accompagnement et une aide sociale professionnelle de qualité sont assurés par une équipe très engagée.


UTUC bénéficie de la reconnaissance et des subsides de la Ville d’Ottignies-LLN, de l’UClouvain, de la Province BW, de la Région Wallonne. Malheureusement ces subsides et les dons privés ne suffisent pas à couvrir toutes les dépenses, raison pour laquelle Utuc a été obligé de mettre fin au contrat d’une éducatrice sociale. Faute de moyens, Utuc fonctionne à présent avec une équipe professionnelle très réduite (une assistante sociale TP et un éducateur ¾ temps).


Appel aux bénévoles : Afin d’assurer les permanences du lundi au vendredi, nous devons étoffer notre équipe de bénévoles. Si c’est votre charisme, si vous avez ½ journée/semaine à offrir, n’hésitez pas à contacter Bibiane de Wouters (bibdewouters@yahoo.fr) ou Stéphanie Seutin (010 88 13 80).

Un vétérinaire bénévole serait bienvenu pour une visite occasionnelle et la mise en ordre des vaccins.


Appel aux dons : Nous remercions les habitants de LLN qui nous soutiennent déjà financièrement par des dons mensuels très appréciés et faisons appel à de nouveaux donateurs. En effet, les dépenses de personnel supplémentaire dues à l’absence des bénévoles à risque au moment du Covid ont grevé notre budget. Nous sommes actuellement dans une situation très précaire, ce qui crée un stress nuisible à notre travail.

Compte Utuc : BE38 3630 4930 8372 (déductibilité fiscale à partir de 40 euros)


D’avance, un tout grand merci de la part de tous les bénéficiaires d’Utuc

Evelyne Louveaux, Présidente UTUC

elouveaux@gmail.com




39 vues

Posts récents

Voir tout