• Serge

Sous le signe de l'arc-en-ciel ?


Dans sa première épître dont un extrait est lu ce dimanche, saint Pierre rappelle l'histoire des 8 survivants du déluge qui nous nous dit qqch de notre baptême. Ces 8 rescapés de l'Ancienne Alliance annoncent la Nouvelle en Jésus-Christ, dont le début de l'Evangile de Marc nous raconte les prémisses du salut en Jésus-Christ.


C'est à partir de son baptême qu'il se retire au désert, qu'il en vivra l'épreuve en quelque sorte. Une autre épreuve, l'arrestation du Baptiste, puis sa mort, met Jésus "en route" à travers la Galilée. Il prononce les mots que nous avons entendu le mercredi des Cendres (ou un autre jour de début de ce Carême particulier !) : Convertissez-vous et croyez en la Bonne nouvelle.


Nous sommes invités à nous laisser transformer, convertir mais aussi à oeuvrer à rendre le monde un peu meilleur. Comme le suggère Isaïe, le jeûne qui plaît au Seigneur : c'est faire tomber les chaînes injustes, ... partager son pain... ne pas se dérober à son semblable !


La liturgie de la parole de ce dimanche manifeste que le Dieu de l'Alliance peut "transformer" toutes choses : l'arc qui tue en arc-en-ciel, l'eau qui noie en source jaillissante dans le baptême, les bêtes sauvages rendues pacifiques et compatibles avec les anges, etc ... !


Laissons-nous jour après jour, dé-ranger par Dieu pour vivre le carême que ... lui veut pour nous !


Serge, votre curé

21 vues

Posts récents

Voir tout