Suivre Jésus, le Bon Pasteur : 4è dimanche de Pâques A

Le 4è dimanche de Pâques est appelé le « dimanche du Bon Pasteur ».

Pour nous aujourd’hui, encore un dimanche sans pouvoir se rassembler à l’église pour célébrer ensemble Jésus ressuscité. 50 jours de confinement c’est trop long ! C’est vrai, nous en avons assez d’être enfermés…

Mais le Christ veille sur nous. Avec lui, nous n’avons plus peur. Il veut être le berger de tous et tous nous rassembler.

Ce dimanche, l’Église invite tout spécialement à prier pour les vocations. Les prêtres, les religieux ainsi que les baptisés sont tous appelés à une mission : se mettre au service de l’Évangile dans la vie de tous les jours et annoncer combien chacun est aimé tel qu’il est.


Dans l'évangile de St Jean (10,1-10) :

En ce temps-là, Jésus déclara : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit. Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis.

Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir.

Quand il a poussé dehors toutes les siennes,

il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix.

Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui,

car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » Jésus employa cette image pour s’adresser aux pharisiens, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait. C’est pourquoi Jésus reprit la parole :

« Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis.

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.

Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ;

il pourra sortir et trouver un pâturage.

Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr.

Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. »




Deux images sont présentées dans cet évangile pour qualifier Jésus :

· LE BERGER : ce mot est souvent employé dans la Bible pour désigner celui qui a la responsabilité de guider son peuple. Le peuple d’Israël est comparé à un troupeau dont Dieu est le berger (Ps.22 ; Is.40,11).

Chez nous, il n’y a plus de bergers, contrairement au pays de Jésus.

Dans la parabole, Jésus est le bon berger, le vrai pasteur, qui va jusqu’à donner sa vie pour ses brebis.

· LA PORTE : signifie le lieu de passage. Jésus est la porte par laquelle les brebis peuvent aller et venir, entrer et sortir, en toute liberté…

Jésus est la porte pour aller vers Dieu. En passant par lui, en le suivant comme disciple, je suis sauvé, je suis nourri, je reçois la vie en abondance.


Pistes pour un partage en famille avec les enfants :


Le Bon Berger ? Qui est-il ? Que fait-il ?

Les brebis ? Qui sont-elles ?

Et nous, allons-nous reconnaître la voix de Jésus et le choisir comme guide dans la vie ?


« Ses brebis à lui,

il les appelle

chacune par son nom,

et il les fait sortir.

Il marche à leur tête,

et les brebis le suivent car elles connaissent sa voix ». (Jn 10, 3-4)





Dans cette parabole, Jésus nous parle de lui. Il veut nous faire comprendre combien il nous aime et prend soin de nous...

Remarquez sur le dessin

comment Jésus se penche avec attention vers ses brebis pour leur ouvrir le chemin…

Un peu comme le soir du jeudi saint quand Jésus se penche,

se baisse pour laver les pieds de ses amis.

Jésus est venu pour servir…

« Ce que j’ai fait pour vous, faites-le vous aussi » dit-il.

CE RÉCIT EST POUR NOUS UNE BONNE NOUVELLE : IL NOUS RAPPELLE

QUE LE SEUL DÉSIR DE JÉSUS

EST DE NOUS DONNER LA VIE EN ABONDANCE !

PRIÈRE


♫ Le Seigneur est mon berger, rien ne saurait me manquer !

Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer.


Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.


Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.


Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. (Psaume 22)

Jésus, je veux ouvrir toute grande la porte de mon cœur pour toi ! Depuis mon baptême, tu m'appelles par mon nom. Tu me connais et tu m'aimes. Je te REconnais lorsque je te prie dans le silence de mon cœur. Je veux te suivre... Aide-moi, Jésus ! Fais-moi rencontrer des adultes qui sont des bergers comme toi. Merci Jésus. Amen.