Venez rêver au doux son de la harpe avec Alix Colin, ce dimanche 01/08

Les beaux jours reviennent et se combinent idéalement avec le relâchement des contraintes sanitaires liées à la pandémie. Pour fêter le retour du printemps, de l'été et des célébrations à plusieurs, venez profiter d'une série de mini-concerts et autres prestations chaque dimanche soir, dans l'église ou sur son parvis. Qui sait, on pourra peut-être y boire un coup ?



Concrètement :


  • C'est gratuit (sauf si vous voulez soutenir l'artiste) ;

  • C'est chaque dimanche, du 20 juin au 25 juillet, après la messe de 20h ;

  • C'est pour tout le monde*.



La line-up complète est sur https://www.ndesperance.be/festi-nde !


Concert d’un soir d’été :


La saison d’été offre douceur et chaleur ; l’air est léger et bourdonne, les parfums s’envolent autour de nous. Les fleurs colorent le vert des jardins ; l’herbe monte en épis blonds et les fruits généreux mûrissent. Les jours sont longs et pleins, le soleil illumine et invite à sortir de soi, vers le monde, vers les autres. Un concert confidence pour célébrer l’été, comme l’alouette qui chante en plein ciel, dans la légèreté du coeur, la joie simple et la splendeur de la création. Un concert du soir, pour rayonner avec les belles-de-nuit, avant que ne viennent les étoiles.


Alix Colin, la harpiste, a développé depuis 2009 une approche de la harpe sensible et créative au service du bien-être et de l’éveil : la Harpéopathie©. Sa spécialité est l’improvisation spontanée et inspirée, à partir de thèmes traditionnels spirituels ou profanes, mais toujours poétiques et profonds. Elle rassemble dans l’espace sacré de sa harpe tous ceux qui cherchent réconfort, ressourcement, élévation, grâce et positivité.

Au quotidien, Alix Colin donne des cours, cercles, stages, séances, concerts et formations ; elle visite au chevet les personnes les plus fragiles (surtout en soins palliatifs).

Pour plus d’infos : visitez www.harpeopathie.be.


* Bien entendu, la jauge est toujours limitée à 200 personnes à l'intérieur, donc on s'adaptera si jamais on atteint ces limites.

62 vues