La Semaine sainte d'un papa confiné - Chapitre 1: À la veille des Rameaux

On est samedi 4 avril et je m’interroge. Demain commence la Semaine sainte. « La Grande Semaine », comme on dit parfois. J’aime cette période. J’aime l’effervescence mêlée de parfums printaniers qui se ressent un peu avant Pâques. J’aime ce calendrier liturgique qui vient tenter de rythmer nos vies. Les colorer. Les densifier. Les bousculer.


J’aime tout cela. Mais franchement, pour l’heure, ce qui bouscule ma vie, c’est le confinement. C’est lui qui, depuis plus de deux semaines, me dit ce que je peux et ne peux pas faire. C’est lui qui m’invite à être artiste, équilibriste. C’est lui qui, ces temps-ci, suscite tant d’émotions en moi – stress et colère, mais aussi joie et émerveillement.


Se pose donc cette question : comment vivre cette Semaine sainte ? Comment la vivre pour moi ? Et comment la vivre avec Marie, Joachim (4 ans) et Isaac (1 an et demi) ?


Etonnamment, j’ai rarement vu passer autant de propositions spirituelles que ces dernières semaines. Je peux assister à des messes à la télé, mais aussi sur RCF et sur Facebook. Je peux lire des livres pieux gratuitement. Je peux confier des intentions de prière qui seront diffusées via newsletter. J’imagine que cette semaine, je pourrai faire des chemins de croix virtuels et laver des pieds sur les réseaux sociaux. En ligne et sur les ondes, les cathos sont déchaînés. Et c’est tant mieux !


Mais perso, cela ne me parle pas vraiment. L’écran est d’abord mon outil de travail, parfois mon espace de détente. Rarement le lieu de mon ressourcement. Et puis, il y a, pour moi, trop de propositions. Une soirée ne me suffirait pas à en faire le tri !

Je me rends compte que finalement, la messe hebdomadaire me fait plutôt du bien. Certes, elle se vit souvent dans un certain chaos. Même si je suis là, je ne suis pas toujours présent. Pas à tout. Pas vraiment. Il n’empêche… La beauté de Notre-Dame d’Espérance, la présence des fidèles, les fleurs qui disent tant de choses…


Se pose donc cette question : comment vivre cette Semaine sainte ? Un jour à la fois, en tout cas. Et en essayant de vous tenir au courant ;-)