« La grâce de Jésus, notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père, et la communion de l’Esprit-Saint..."

Ce sont les premiers mots que nous réentendrons dimanche prochain après un long temps de "samedi saint". Les escaliers vides de la Trinité des Monts, lieu magnifique à Rome illustrent ce manque !


L'homélie de Judith Bolling (Feu nouveau) nous en dit davantage....


Ainsi débutent nos retrouvailles dominicales ! La formule, qui nous vient de saint Paul est une salutation de bienvenue adressée à chacun. Habitués à entendre la formule, nous ne prêtons plus toujours attention à ce qu’elle dit. Un peu comme quand on croise une connaissance au coin de la rue : « Salut, tu vas bien ? » La réponse n’est pas toujours entendue… La grâce de Jésus… bien plus qu’un merci, un don de soi ! L’amour de Dieu… bien plus qu’un « je t’aime bien, tu sais ! », l’amour infini d’un Père pour ses enfants ! La communion de l’Esprit-Saint… bien plus qu’une simple rencontre, une intimité qui laisse place à l’autre ! Dieu fait de nous ses intimes


Voici donc le moment de la rencontre, le moment où Dieu nous livre son nom, tout comme il l’avait déjà fait avec Moïse : « Je suis le Seigneur Dieu, tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité ». En nous livrant son nom, Dieu accepte que nous l’appelions ainsi. En d’autres termes, il nous donne droit à une certaine intimité avec lui. Il nous invite à former une seule famille. Oui, le Seigneur a des entrailles maternelles selon le sens de l’adjectif ‘tendre’ en hébreu. Il nous offre son amour, il nous pardonne nos faiblesses. Il nous offre sa fidélité. Une relation de cœur à cœur peut s’installer.


Béni sois-tu, Seigneur ! Celui qui accepte d’entrer en relation avec lui, à la suite des trois jeunes gens dans le Cantique de Daniel, répond : « Béni sois-tu ! ». De la grâce reçue de Dieu, nous répondons en lui rendant grâce. Grâce pour grâce, don pour don… Une relation ne peut s’installer qu’en reposant sur la réciprocité : le Seigneur se donne et nous nous donnons à lui. Le Seigneur s’est manifesté à nous en prenant chair dans son Fils Jésus le Christ. Dieu s’est fait homme pour qu’avec lui nous cheminions vers le Royaume éternel.


Mais les mots que nous prononçons pour parler ou répondre à Dieu ne peuvent pas venir que de nous-mêmes. C’est parce qu’il s’est manifesté le premier à nous que son Esprit est venu habiter en nous. Et c’est ce même Esprit qui nous met en communion avec Dieu et qui nous inspire dans nos mots et dans nos comportements. Heureux ceux qui ont la grâce de reconnaître Jésus comme le Christ et le Seigneur qui gouverne leur existence.


Ce don a pour origine l’amour que Dieu leur porte et qui les unit entre eux par une communion, une vie de partage qui est l’œuvre du Saint-Esprit. Par le baptême… Dieu nous fait entrer chez lui en nous appelant par notre prénom. Le sacrement du baptême est un moment privilégié où la dimension trinitaire de Dieu est mise en avant : « N. je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. »


Dieu connaît chacun d’entre nous ! Et il l’appelle par son prénom. Dieu nous connaît plus que nous nous connaissons nous-mêmes. Il connaît nos faiblesses et nos richesses. Laissons-nous transformer par cette grâce.


Frères et sœurs, la prochaine fois que nous rencontrerons quelqu’un, que nous l’appellerons par son prénom, pensons à l’importance du geste posé, prenons le temps d’entrer réellement en relation… au nom du Père, du Fils et par l’Esprit !


32 vues

Posts récents

Voir tout