Mystérieuse présence : Vrai Dieu et ... Vrai homme

Depuis près de 2000 ans, la personne du Christ suscite le débat. Etre vrai Dieu et vrai homme en même temps ? Comment cela serait-il possible ? Et pourtant ! Si des Conciles ont pu en débattre, notamment à Chalcédoine en 451, et tenter de formuler ce mystère, la question nous est reposée sans cesse. L'Evangile de de jour l'illustre très bien.


Voilà une réflexion qui me semble éclairante : " Le Christ ressuscité n’est pas déconnecté de son Incarnation. « Il est vraiment ressuscité » avons-nous l’habitude de proclamer durant ce Temps Pascal. Ce « vraiment » signifie que son existence terrestre ne fut pas une parenthèse dans son éternité. Le Christ n’est plus le même qu’avant le jour où il prit chair de la Vierge Marie. Il ne quittera jamais son corps qui fait partie de lui et de son histoire. Il ne sera plus jamais un simple esprit. La Résurrection est une continuité de tout son être. Il conserve jusqu’aux stigmates de sa Passion, la marque du don total et absolu qu’il a fait de lui-même. Le Christ n’a pas fait semblant de se faire l’un d’entre nous. La contemplation de son Corps glorieux nous permet de saisir à quel point Dieu est allé loin dans son amour pour nous, jusqu’à en être transformé pour l’éternité. C’est toute cette insistance qui se lit dans notre page d’Evangile de ce jour.


La Résurrection l’a totalement libéré. Sa présence à nos côtés et en nous est totale, plus forte qu’une présence physique. C’est ainsi que Pierre reconnaît humblement qu’il n’est pas la source des merveilles qui s’accomplissent à travers lui dans la première lecture. Tel Jean-Baptiste, il ne cesse de pointer le Christ. Il tente de faire traverser les apparences à ses interlocuteurs pour qu’ils puissent contempler, à travers lui, celui qui est la source de tout don. Il n’est que le témoin d’un plus grand que lui. (YB - Ad-Orare)


19 vues

Posts récents

Voir tout